Le Shiatsu dans l’accompagnement de la santé – épisode 1 –

Vous souffrez d’une pathologie ? Avez-vous déjà pensé au shiatsu comme soin de support, pour vous accompagner ?

Une main posée sur vous, sans attente, juste de coeur à coeur, d’âme à âme, peut, à elle seule, faire de belles choses.

C’est certainement la base des bienfaits du shiatsu dans l’accompagnement de la santé. Les pouvoirs naturels du corps humain font le reste, sous les mains du praticien.

Le shiatsu ne soigne pas, il prend soin

Le shiatsu, s’il est reconnu comme médecine corporelle officielle au Japon, n’en est pas là en France.

Force est de constater, malgré son classement dans la catégorie « soin de bien-être », qu’il représente, selon moi, un bon soin de support dans nombre de troubles (physiques ou psychiques). Soin de support, signifie qu’il est un plus à la médecine conventionnelle. Le code de déontologie que nous signons tous le dit bien : le shiatsu ne se substitue, en aucun cas, à un traitement ou avis médical.

Personnellement, je demande, d’ailleurs, un certificat de non contre-indication au shiatsu pour toute personne venant en séance dans le cadre d’un cancer. Je me permets de le demander également, au cas par cas, en fonction des pathologies présentées par mes jusha (receveurs de shiatsu).

Mon objectif, en tant que praticienne shiatsu, est bien de prendre soin de mes receveurs ; de les accompagner dans une période compliquée ; comme une main tendue au-dessus du vide qui s’est ouvert à leurs pieds.

Une technique non reconnue, un manque d’études scientifiques

Par manque d’arguments scientifiques, du fait du manque d’études dignes de ce nom, le shiatsu est parfois décrié et classé comme « perché ».

Il n’en demeure pas moins que nous sommes nombreux à pratiquer auprès de personnes porteuses d’une pathologie, parfois grave. Y compris au sein de services hospitaliers. Et les bienfaits que procurent nos mains sont indiscutables. Effet placebo ? Peut-être. Et ????? Si cela fonctionne, et même s’il s’agit d’un leurre, où est le problème ? Les faits sont là : avec humilité, sans attente, nous prenons soin ! Qui peut se permettre de nous reprocher cela ?

Nous recevons, dans nos cabinets, des receveurs souffrant de cancer, parkinson, troubles psychologiques, problèmes de peau, troubles digestifs, du cycle menstruel… et nos mains les apaisent, aident leurs corps, leur esprit.

Je suis persuadée que le Shiatsu est un excellent soin de support. Et je ne suis pas la seule.

Je vous propose donc d’écouter cette conférence d’un médecin de soins palliatifs, praticienne de shiatsu. Elle y fait un point sur son avis.

Je souhaite de tout coeur qu’un jour, mes activités de praticienne shiatsu et accompagnante en fin de vie puissent être réunies pour offrir un dernier moment de paix à ceux qui vont nous quitter. Parce que, jusqu’au bout, on peut prendre soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*