Le Shiatsu apaise les malades d’Alzheimer

C’est une étude réalisée par Sylvaine Bertrand (spécialiste en shiatsu), qui le démontre, sous la direction du médecin de l’EHPAD où les shiatsu ont été donnés.

Les bases de l’étude Shiatsu et Alzheimer

La cohorte de receveurs est petite mais les résultats tendent vers une étude à plus grande échelle.

Ainsi, 33 personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ont reçu des shiatsu à raison de 1 séance par semaine pendant 12 semaines.

Un shiatsu adapté, évidemment

Les shiatsu ont été donnés après une phase d’observation afin de noter les comportements de chacun des 33 receveurs.

Ainsi, il a été repéré les troubles du comportements (agressivité envers soi et/ou les autres ; agitation, troubles du langages, troubles de la mémoire…). Chacun a été évalué et vous en trouverez les résultats dans le prochain paragraphe.

Les shiatsu ont ensuite pu être donnés en s’adaptant au rythme de la personne, à sa capacité à être touché mais également aux parties du corps qui étaient accessibles.

Les résultats

Les résultats sont plus qu’encourageants.

En effet, les améliorations suivantes ont été remarquées, au bout des 12 séances hebdomadaires :

  • l’agitation, présente pour 26 malades avant le shiatsu, n’apparaissait plus que dans 4 cas à la fin du traitement. Soit une amélioration de 84,6% ;
  • L’agressivité – verbale ou physique, envers soi ou les autres – dont faisaient preuve une dizaine de patients, a totalement disparue ;
  • Amélioration du sommeil dans 76,2% des cas ;
  • les troubles de la mémoire immédiate et ancienne ont, quant à eux, été améliorés à, respectivement, 66,7 et 71,8%

Ont totalement cédé à la douceur du shiatsu les troubles suivants :

  • Total arrêt des fugues et déambulations que présentaient 8 malades ;
  • Tristesse, repli sur soi, angoisse et troubles de l’humeur, dont souffraient tous les receveurs, ont totalement cessé ;

Le bilan est donc extrêmement positif !

De futures études seront assurément réalisées alors, pour continuer d’aider les malades, apaiser la vie des aidants, simplifier celle du personnel soignant et surtout

Redonner le sourire et la paix aux malades d’Alzheimer

Faites circuler le message et aidez-nous à les aider

nos mains et nos coeurs sont prêts !

Le shiatsu parle I SHIN DEN SHIN « de coeur à coeur » ou « d’âme à âme »

Merci à Sylvaine Bertrand et au Syndicat des Professionnels de Shiatsu pour cette étude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*